Fr
Vin

A l’écoute du temps...

Révéler
des potentiels
et cultiver le succès

Plutôt que d’investir des terroirs ayant déjà fait leurs preuves et se contenter d’en récolter les fruits, la Compagnie Vinicole Baron Edmond de Rothschild privilégie, depuis toujours, les terres dont elle sent le potentiel, et cherche à les valoriser.

Donner les moyens à une terre d’exprimer son potentiel, pour la Compagnie Vinicole Baron Edmond de Rothschild, c’est considérer que chaque terroir, c’est une histoire. À chaque fois, la compagnie s’efforce d’agir dans le respect des cycles naturels et des coutumes locales. Le sur-mesure, l’attention portée au détail font partie intégrante de l’ambition viticole de la Compagnie Vinicole Baron Edmond de Rothschild. C’est la condition pour produire des vins d’exception.

L’audace et la mesure

Parce qu’il n’y a pas de beau succès sans audace, la Compagnie Vinicole Baron Edmond de Rothschild ne suit pas les modes et choisit des terres singulières, auxquelles elle apporte tout le soin et l’attention qu’elles méritent, alliées au meilleur des technologies œnologiques.

Chaque vignoble est un défi, un territoire à conquérir qu’il s’agit à la fois de dompter et de protéger. Dans chacune de nos propriétés, l’innovation fait ainsi émerger sur le long terme le potentiel de nos crus.
Benjamin de Rothschild

La responsabilité
en héritage

Parce que l’héritage ne va pas sans le sens de la responsabilité, les hommes et femmes de la famille Rothschild « cultivent leur jardin ». Ils s’attachent à faire prospérer ce qu’ils ont reçu en héritage et continuent également de défricher de nouvelles terres.

L’héritage, c’est à la fois l’histoire que l’on raconte et l’histoire que l’on fait. Depuis James de Rothschild en 1855 jusqu’à nos jours, les membres de la famille ont su préserver cet esprit pionnier qui les caractérise, et faire preuve d’audace et de clairvoyance dans leurs acquisitions.

De l’acquisition de Château Lafite en 1868 à celle du domaine Rimapere en Nouvelle-Zélande en 2012, notre famille poursuit une même ambition : révéler et préserver les terroirs.
Benjamin de Rothschild

Une Ă©cole
de la précision

Un grand vin est le fruit d’un travail d’horloger et d’une patience à toute épreuve. Il faut à la fois beaucoup d’ambition et autant de modestie pour faire un grand vin. Parce qu’en dépit de l’expérience, toute connaissance de la terre n’est jamais une toute-puissance. Les hommes apprennent à composer avec une nature parfois imprévisible, qu’il ne s’agit pas toujours seulement de dompter, mais surtout d’écouter et de comprendre.

Faire du vin, c’est travailler dans le respect des savoir-faire de chacun, c’est être prêt à remettre en cause ses acquis et à ajuster ses moyens à la recherche de l’excellence et de la justesse.

Tirer le meilleur parti de la nature

Faire du vin nous invite à la patience, à observer et comprendre le rythme de la nature. Mais pour tirer le meilleur parti de la vigne et de son fruit, il faut également se placer dans l’action : vendanger à l’instant optimal, maîtriser la fermentation, dominer la science de l’élevage…
Ariane de Rothschild

DĂ©couvrez le site de la Compagnie Vinicole
A voir Ă©galement...